Un parapente, c'est comme une paire de chaussures:

    le plus important c'est qu'on s'y sente bien.  


Pour choisir sa voile, on a tendance à se focaliser sur l'aspect budgétaire. C'est un des éléments qui doit guider votre choix mais ça ne dois surtout pas être le plus important.

Résumé des éléments à retenir pour faire votre choix.

LA CATÉGORIE DE L'AILE

Les ailes sont testées et classées en catégorie A – B – C ou D selon le niveau de pilotage requis (voir norme EN).
Avant de choisir sa catégorie, le pilote doit évaluer son niveau théorique et pratique en restant honnête avec lui-même (c'est certainement la partie plus difficile à réaliser).
On peut éventuellement lire des comparatifs ou des rapports d'homologation mais avant tout, ne pas hésitez à demander conseil auprès de son moniteur qui est le mieux placé pour évaluer son élève.

Comparez les allongements

Une aile plus allongée planera mieux mais sera toujours plus exigeante.

Vérifiez le suspentage

Un suspentage fin et non gainé sera plus performant mais aura tendance à créer des clefs plus facilement. Sa durée de vie est aussi beaucoup plus réduite (faire réviser le suspentage chaque année).

 

LE POIDS TOTAL VOLANT

Le PTV (Poids Total Volant), indiqué quand les fiches techniques comprend le poids l'ensemble l'aile, sellette, parachute de secours et pilote habillé (ajouter en moyenne 15kg à 20kg au poids du pilote nu).
Soustoilé (plus lourd que le PTV max), vous aurez un aile plus dynamique mais qui chutera plus vite, surtoilé (plus léger que le PTV mini) vous aurez un meilleur taux de chute mais la voile aura tendance à ne pas avancer.

A noter que le constructeur garanti le comportement d'une voile (catégorie A, B, C, D) dans une fourchette de poids donnée. Sortir de cette fourchette ne veut pas dire que la voile ne vole plus mais qu'elle n'aura plus les même réactions que dans les tests d'homologation.

Exemple: 
-Un B en fermeture asymétrique peut éventuellement devenir A en chargeant moins la voile et en serrant un peu plus la ventrale.
-  Un A en fermeture asymétrique peut éventuellement devenir B en chargeant plus la voile et en desserant un peu plus la ventrale

 

A noter que les pilotes de paramoteur auront tendance à ne pas compter le poids du moteur.


L'ÉTAT DU MATÉRIEL

Pour une voiture, un moteur, une carosserie et des sièges propres ne sont pas synonymes de bonne affaire (préférez une voiture sale qui roule à une voiture propre qui a du mal à démarrer). Pour une aile d’occasion, les contrôles visuels permettent de se faire une première idée subjective mais sont loins de suffire. La seule évaluation objective qui doit retenir votre attention est la fiche de révision, effectuée par un professionnel. Elle dresse un bilan complet en mesurant les niveaux de porosité du tissu, de résistance en rupture des suspentes et de calage de l'aile.

SELLETTES

Nous vous conseillons d'investir dans une bonne sellette que vous allez certainement garder plus longtemps que votre première aile et dans laquelle votre corp sera bien maintenu. Une sellette bien adaptée augmentera considérablement votre plaisir en vol (comme une paire de chaussure, n'hésitez pas à les essayer).

En plaine, sur des dénivelés inférieurs à 200m, il est courant de remonter à pied. Privilégiez dans ce cas des sellettes légères et réversibles qui vous permettrons d'économiser en plus le poids d'un sac.

SECOURS

Un parachute de secours est un réel investissement car il peut durer une dizaine d'années. Raison de plus pour ne pas se tromper dans le choix de la taille. Le critère principal est le PTV conseillé par le fabricant (c'est là que le pilote de paramoteur doit aussi tenir compte du poids de son moteur). Les parachutes les plus léger sont souvent les plus cher mais peuvent aussi être plus fragiles dans le temps.

Dans tous les cas, un secours doit être aéré et replié chaque année. (MosAiles replie vos parachutes mais peut aussi vous donner des cours)

LES PRIX

Le prix de l'occasion est, comme partout, fixé par l'offre et la demande. Des voiles classées C sont moins demandées que des voiles classées A. Des voiles de  plus de 5 ans sont aussi moins recherchées.

La "bonne affaire", c'est trouver le "bon matos" à son budget, et non pas se mettre en danger parce qu'on a voulu gratter 100 €.
Voici la gamme de prix pour la catégorie la plus importante sur le marché de l'occasion, les EN B :

Entre 3000 et 3500€, parapente neuf (MosAiles vous fera certainement une remise).
Entre 2000 et 2500 €, ailes démonstration, avec peu de vols et avec fiche de révision.
Entre 1500 et 2000€, belles occasions très récentes (pilote n'aime plus la couleur, veut acquérir le nouveau modèle ou s'est trompé dans son choix).
Entre 1000 et 1500€, modèles plus anciens en bon état et révisées.

A moins de 1000 € on trouve de toutes sortes de voiles mais surtout des modèles "invendables" et "pas révisés".


N'hésitez pas à nous contacter pour un conseil personnalisé.